Sud Semestres-Plan du Bourg

16 août 2022

"Agir pour le vivant" et "Le Bruit qui court" contre le contournement d’Arles :

Du 22 au 28 août a lieu la 3ème édition du festival « Agir pour le vivant » dont l’organisatrice principale est Françoise Nyssen, Présidente d’Actes Sud. A la suite de l’édition 2021, s’est créé un collectif de jeunes militants (« Le Bruit qui court ») face aux enjeux écologiques et sociaux. Ils sont hébergés par Jean-Paul Capitani, ce qui n’est pas neutre, dans l’ancien bar de quartier Le Printemps (cf. l’article de L’Arlésienne « Le Printemps passera-t-il l’été », N° 16, été 2022). Cet été et aux mêmes dates, le collectif invite 150 jeunes militants pour un « camps » qui a choisi une grande cause pour réveiller le monde. Serait-ce la sècheresse, les incendies dévastateurs, le manque d’eau, la canicule, le dérèglement et le chaos climatique, la guerre en Europe, le complotisme, le racisme, la violence, le nucléaire, les pandémies, les inégalités, la ségrégation, le séparatisme, le wokisme, la spéculation, le productivisme, la laïcité, l’islamisme radical ?

Que nenni ! La grande cause c’est lutter contre le contournement autoroutier d’Arles !

Plutôt que d’inviter des jeunes venus pour la plupart d’ailleurs, Le Bruit qui court aurait pu inviter les arlésiens à phosphorer sur la façon d’aménager notre future ville Eco-exemplaire grâce au contournement, dont aucun ne conteste plus la nécessité.

Ce n’est pas de cette façon, que ces jeunes, qui veulent « sortir de l’entre-soi, faire partager les codes de leur milieu et les outils de l’intelligence collective », vont intéresser les arlésiennes et arlésiens !

Et puis, rappelons une fois de plus, la réalité de ce contournement d’Arles :

  • Ce n’est pas une autoroute supplémentaire, c’est juste l’achèvement de 26 km (13 km en tracé neuf et 13 km en aménagement de la R.N. 113) d’une autoroute assurant de fait un transit international Est-Ouest à vocation européenne, qui aujourd’hui traverse notre centre-ville.
  • La résolution du Parlement européen sur la révision des orientations du réseau transeuropéen de transport RTE-T a été votée le 20/01/2021. Les eurodéputés l’ont adopté à 657 voix pour, 8 contre et 25 abstentions. Tous les Verts français ont voté pour ! Ce texte prévoit d’éliminer « les goulets d’étranglement et les chaînons manquants d’ici 2030 » (dont la R.N. 113 qui figure dans le réseau central) pour les transformer en continuités autoroutières. Extraits de la résolution importante pour l’axe : Salon-Arles-Nîmes : … « estime qu’il est impératif d’achever l’opération en temps voulu d’ici 2030, l’élimination des goulets d’étranglement et des chaînons manquants, ainsi que l’achèvement des tronçons transfrontaliers étant une priorité, … rappelle qu’étant donné que le RTE-T est un réseau, la non-conformité ou l’inopérabilité d’un petit tronçon peut nuire à l’efficacité et à la compétitivité de l’ensemble du système… »
  • Ce projet sera bénéfique pour une majorité d’arlésiens et pour la ville d’Arles qui possède une plaie ouverte en son cœur (5 000 habitants à proximité immédiate et des milliers d’autres impactés) : la R.N. 113 empruntée chaque jour par plus de 80 000 véhicules, dont 25% de poids lourds. Certains de ces poids lourds sont de véritables bombes roulantes et sur cet axe accidentogène une catastrophe majeure n'est pas à exclure.

ALORS, NE NOUS TROMPONS PAS DE COMBAT, L'ESPÈCE HUMAINE A AUSSI LE DROIT D'ÊTRE PRÉSERVÉE. PROTÉGEONS LES ARLÉSIENS !

La R.N. 113 un jour ordinaire ! Photo ASSPB :

IMG_20220812_182620

Posté par ASSPB à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les Rencontres d'Arles au Jardin d'été :

BRUNO SERRALONGUE expose du 04 juillet au 25 septembre : Les Gardiens de l'eau.

D’avril à novembre 2016, les Indiens sioux de la réserve de Standing Rock, dans le Dakota du nord, aux États-Unis, rejoints par d’autres nations et militants, ont dressé un camp le long des berges du fleuve Missouri, au niveau du lac Oahe, pour s’opposer à l’enfouissement sous le fleuve du Dakota Access Pipeline. La population vivant dans la réserve, en aval du lac, craignait des fuites qui pollueraient l’eau du fleuve. Le camp, nommé Oceti Sakowin, a accueilli jusqu’à 10 000 personnes lors d’une épreuve de force contre l’armée et la police, fin novembre 2016, aboutissant à la suspension des travaux, décrétée par le président Obama. Puis, nouvellement élu, Trump a ordonné à l’armée de reprendre les travaux. En face, malgré le démantèlement du camp Oceti Sakowin, la détermination des Indiens à s’opposer à la destruction de leur « terre sacrée » ne faiblit pas. Elle prendra d’autres formes, sur d’autres fronts. C’est cette lutte constamment renouvelée qu’explore la série Les gardiens de l’eau (Water Protectors) (2017, en cours).
Photos ASSPB :

IMG_4496

IMG_4494

IMG_4491

IMG_4493

Posté par ASSPB à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dernière exposition photographique de l'été de la MdVA, du 16/08 au 16/09/2022 :

Ne manquez pas la dernière exposition photographique de l'été de la Maison de Vie Associative. Elle est présentée par le Président José MUNOZ de l'association Photopassion de Saint-Martin-de-Crau qui est également adhérente à Arles-Associations.

IMG_4501

IMG_4497

Posté par ASSPB à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 août 2022

Arthur Jafa : Live Evil :

Parc des Ateliers, La Grande Halle, Parc des Ateliers, La Mécanique Générale. Du 14 avril au 31 octobre 2022

Arthur Jafa est l’un des artistes contemporains les plus importants aujourd’hui. Pendant plusieurs décennies, il a élaboré un ensemble d’œuvres incontournables qui défient toute catégorisation. À la fois puissante et lyrique, sa pratique combine un mélange profondément troublant d’images et d’histoires provenant de contextes et d’horizons divers. Il rassemble une mémoire affective qui touche à des questions telles que l’histoire des États-Unis d’Amérique, la violence, la répression, les modalités de survie. En interrogeant la manière dont elles existent dans la production et la diffusion d’images, de musique, de sons et de médias temporels, Jafa réfléchit à l’ontologie de la race et de la noirceur [blackness].

Noirceur !

Photos ASSPB :

IMG_4488

IMG_4489

IMG_4490

 

 

Posté par ASSPB à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2022

Open bar, rue Philippe Lebon :

Photo ASSPB :

Derrière la plaisanterie, il faut y voir, à la fois, la dénonciation d'un acte d'icivisme mais également un disfonctionnement dans la gestion des conteneurs qui ne sont pas toujours remplacés lorsqu'ils sont pleins !

IMG_4485

Posté par ASSPB à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 août 2022

Stade Mailhan : légère réfection :

Des travaux ont été réalisés cet été : les fenêtres des vestiaires ont été changées (PVC blanc), l'enceinte et le portail repeints. Il ne reste plus qu'à remplacer les filets de clôture pare-ballons.

Photos ASSPB :

IMG_20220805_183524_1[1]

IMG_20220805_183444_1[1]

IMG_20220805_170543[1]

Posté par ASSPB à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2022

Les Vandales de la Via Rhôna :

Les Vandales ont traversé les âges et les territoires pour arriver au C65 du Calada.

La barrière qui entourait le parking a été dépiécée petit à petit. 
Un seul rondin avait survécu à la razzia (photo ci-jointe). Depuis, plus rien....
Ne restent que les supports en fer, plus pour longtemps sans doute, ils vont bien servir à quelqu'un...  Triste, minable, honteux...
Photos ASSPB :

IMG_20220806_080809[1]

IMG_20220806_080841[1]

IMG_20220723_182633[1]

Posté par ASSPB à 16:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 août 2022

Quai des Arts, 4, rue Gaspard Monge :

Le projet du Groupe NEXITY, c'est parti ! Destruction des anciens hangars des établissements Jauffret.. Le Groupe NEXITY France (4,9 milliards de chiffre d’affaires en 2020, + de 8 500 collaborateurs) va ériger le Quai des Arts sur un lieu arboré, au N° 4 de la rue Gaspard Monge, d’ici 2024. 34 logements à la vente : 21 T2, 9 T3 et 4 T4, de 42 m² à 80 m² pour un prix à la vente compris entre 158 000 € à 287 000 €. Terrasse et parking compris.

Photos ASSPB :

IMG_20220731_095024[1]

IMG_20220731_095339_1[1]

Posté par ASSPB à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pont Van Gogh en été :

Les équipes de nettoyage sont en vacances ou redéployées sur des lieux plus chics.
La poubelle du Pont Van Gogh n'est plus collectée depuis le 24 juillet au moins..
Quant au tas d'immondices déposé sur le bord du canal,  juste après le Saumoduc, il est en place depuis au moins le 24 JUIN.
Signalé à plusieurs reprises mais...
Photos ASSPB :

IMG_20220802_082745[2]

IMG_20220724_082943_1[1]

Posté par ASSPB à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juillet 2022

Note d'actualité du projet de contournement d'Arles par la DREAL :

La DREAL PACA a diffusé fin juillet, une note d’actualité du projet de contournement. Elle a rappelé les différents é changes qu’elle a eu avec :

  1. Les services de l’état sur l’environnement, l’agriculture et l’hydraulique ;
  2. La Commission nationale du débat public ;
  3. L’Autorité Environnementale (AE) : demande d’avis sur le projet (La Page N° 80, avril 2022.

Pour la suite :

Dans la perspective de l’enquête publique fin 2023 et de la finalisation préalable du dossier d’enquête publique, la DREAL prévoit :

  1. L’organisation d’un Comité de suivi à l’automne 2022 ;
  2.  La poursuite des groupes de travail à l’automne 2022 et début 2023 ;
  3.  L’approfondissement des études et la finalisation de l’étude d’impacts, intégré au dossier d’enquête publique ;
  4.  Une information régulière du public sur l’avancement du projet, via la mise à jour du site Internet (notes d’actualités, supports de réunions des groupes de travail thématiques, plans actualisés, etc.). Cette information est complémentaire aux phases de concertation continue avec les représentants des acteurs locaux concernés.

Evidemment, lorsque l’on reparle du contournement d’Arles, il y a toujours un journaliste parisien pour raconter des sornettes ! Cette fois, c’est le Canard Enchaîné du 27 juillet 2022. Sous la plume de Jérôme Canard (pseudonyme collectif de journalistes), nous avons droit à un mélange de fourberies, de méconnaissances crasses des lieux et de la géographie, d’inventions, d’approximations, d’erreurs manifestes, le tout débité avec un vocabulaire excessif, à l’emporte-pièce.

Courts extraits de l’article :

« Il raye d’un trait de goudron les marais du Vigueirat ». Les marais sont à 20 kms du tracé. « Il éventre la forêt riveraine du Rhône, sème du béton dans les pâtures de la Crau. » Les ségonnaux (morceau de terre potentiellement exploitable compris entre un fleuve et ses digues) n’ont jamais été une forêt et on ne va pas bétonner la Crau !

Une fois de plus, ces journaleux défendent une écologie punitive pour les milliers de riverains arlésiens de la R.N. 113 !

Photo ASSPB, la R.N. 113 un jour ordinaire :

IMG_4297 (1)

 

 

Posté par ASSPB à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]