Sud Semestres-Plan du Bourg

16 octobre 2019

Soutien aux sinistrés de Pont de Crau :

La Maison de la Vie Associative communique :

Bonjour à tous,
Suite aux intempéries causées par la tornade sur le quartier de Pont de Crau, le CIQ de Pont de Crau ainsi que la Mairie d'Arles organisent un rassemblement de 16h00 à 17h00, ainsi que mercredi et jeudi toute la journée.
Ce rassemblement se fera à la salle polyvalente de Pont de Crau (Rue Auguste Broussonnet 13200 Pont de Crau).
Toute personne souhaitant venir en aide aux sinistrés sera la bienvenue.
Nous comptons sur vous pour être solidaires dans cette épreuve.
De tout cœur avec vous, bon courage !
L'équipe de la MDVA & son conseil d'administration.

Bien entendu, tout le monde peut participer dans la mesure de son temps libre, de ses moyens physiques et financiers.

Photo Provence Azur

72731944_2467323323375059_2289282272450314240_o

Posté par ASSPB à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 octobre 2019

Le Triton crêté retarde la déviation de la R.D. 35 :

triton_crete

Photo Julien RENET

 

Nous avons appris que le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) * a retoqué le dossier de la réalisation de la liaison à deux fois deux voies, longue de 1,8 km, au sud d’Arles entre les deux giratoires existants (celui dit de « Saint-Simon ou rond-point des Alèges et celui dit de Fourchon au pied de l’hôpital). Le CNPN, après avoir gardé le dossier sous le coude de nombreux mois, demanderait maintenant au Département de reprendre l’inventaire des espèces recensées et de rendre à la nature l’hectare et demi qui sera endommagé par le tracé de cette liaison ! Comment compenser l’artificialisation des sols ? En réhabilitant des espaces vacants ? Des friches industrielles ? En densifiant des espaces urbains ? Comment sauver les espèces animales que le tracé va déranger ? En continuant à sacrifier l’espèce humaine qui subit la pollution et l’insécurité depuis des années ? Le CEN PACA (Conservatoire d’Espaces Naturels PACA) nous explique que le Triton crêté (Triturus cristatus) de la famille des amphibiens est en déclin en PACA et particulièrement sur la commune d’Arles.

Plus fort que les écolos, plus efficace que les défenseurs de l’environnement tel est le Triton crêté !

Apparemment, il devient impossible de faire aboutir tout projet routier d’envergure. Il faut dire que la commune d’Arles est particulièrement bien traitée dans l’avancement des gros dossiers d’investissement routiers avec le contournement autoroutier et cette déviation de la R.D. 35 ! Dans le numéro 1 de notre journal papier trimestriel La Page (juin 2002), nous avions consacré deux articles sur les dangers de la traversée de notre quartier par la R.D. 35.  Dans le supplément de La Page N° 65 (juillet 2018), nous avons résumé en quatre pages 24 ans de péripéties de cette déviation qui avaient commencé dès 1994 !

En attendant, dans cette affaire comme dans d’autres, l’intérêt général ne prime pas alors qu’il est au centre de la santé, de la sécurité des arlésiens et de la paralysie de notre commune.

Mais, rassurez-vous, l’espèce des Tritons crétins (Triturus crétinus) n’est pas en déclin. Elle se porte très bien.

* Composés de commissions spécialisées et d’une plénière, leurs membres rendent des avis à la demande du Ministre de la Transition Écologique ou lorsque la consultation est prévue par le code de l'environnement. Le CNPN est compétent en matière de protection de la biodiversité et plus particulièrement de protection des espèces, des habitats, de la géo diversité et des écosystèmes.

Posté par ASSPB à 09:31 - Commentaires [7] - Permalien [#]

11 octobre 2019

L'incinérateur d'Arles : Il faut rendre à César ce qui appartient à César!

les-premiers-fours-dincineration-des-dechets-demanteles-dataient-de-1972-et-1985

Démantèlement d'un four d'incinérateur des années 1970

A plusieurs reprises le candidat aux élections municipales de mars 2020, David GRZYB, a présenté sa colistière Catherine LEVRAUD comme étant « à l’origine de la fermeture de l’incinérateur », à l’époque où elle était élue. C’est un peu plus compliqué ! Mais cela nous donne l’occasion de rappeler notre implication sur ce dossier crucial pour notre environnement. L’ASSPB en avance sur son temps en quelque sorte !

Le 28 avril 1997, le Préfet des Bouches du Rhône a pris un arrêté de mise en demeure conjoint et solidaire à l’encontre de la ville d’Arles et de la société SILIM (gestionnaire de l’incinérateur) afin de mettre en conformité avec la loi les installations d’incinération. Dans un délai de deux ans, devaient être réalisés la séparation des résidus (poussières, cendres, résidus des gaz) et des mâchefers, le traitement des cendres ainsi que l’épuration des fumées rejetées dans l’atmosphère. Ces travaux n’étant pas réalisés dans les délais impartis, le Préfet a pris un nouvel arrêté le 05 juillet 1999. Interrogé par notre association, le Directeur Régional de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) nous rassurait par courrier du 15 juin 2000. Il nous indiquait que le 30 juillet 1997, une visite de l’incinérateur avait permis de constater la bonne réalisation de la séparation des résidus de combustion. Le 12 mars 1999, il avait constaté qu’un système permettant de respecter la norme poussière avait été mis en place. Enfin, le 23 mai 2000, le Directeur affirmait que les derniers équipements de mesure en continu des gaz rejetés dans l’atmosphère avaient été mis en place mais sans nous préciser le résultat de ces mesures. De son côté, le 23 juin 2000, l’Adjointe à l’Environnement, Catherine LEVRAUD, nous rassurait en affirmant que « la ville d’Arles a tout mis en œuvre afin que l’usine d’incinération soit conforme aux textes en vigueur ». Enfin, le 09 juillet 2001, le Maire d’Arles nous signifiait à nouveau que les normes en vigueur étaient respectées par l’incinérateur et concluait : « pour ce qui concerne le devenir de cette unité, je suis en mesure de vous annoncer sa fermeture à terme ». A terme, cela voulait dire en 2004 car la ville était liée à la société SILIM par un contrat léonin.

Le 12 avril 2001, lors de son Assemblée Générale, l’Association Sud Semestres-Plan du Bourg prend la décision de faire analyser sur ses fonds propres les rejets de l’usine. Nous optons pour une analyse du sol car une analyse de l’air, plus efficace, se révélait beaucoup trop onéreuse pour notre trésorerie. Début 2002, trois échantillons de terre (dont un en limite de la propriété du Maire) sont prélevés au sud de l’usine, entre 300 mètres et un kilomètre et sont envoyés à un laboratoire indépendant : ANALYTIKA situé dans le Var à CUERS. Nous étions en avance sur les « prélèvements citoyens » signalés de nos jours lorsqu’il y a une pollution en France. Le 30 avril 2002, le laboratoire nous envoie le rapport de dépistage : les échantillons de terre sont pollués par six « familles » de PCB (Poly Chloro Biphényles), en particulier par les représentants de la famille des trichlorobiphényles dont la molécule contient trois atomes de chlore ainsi que par l’isomère de la famille des dioxines. Le 14 juin 2002, nous adressons les analyses à Catherine LEVRAUD, Adjointe à l’écologie urbaine et à Hervé SCHIAVETTI, Maire d’Arles, en leur demandant d’envisager dans les meilleurs délais la fermeture de cette usine. Certes, les teneurs mesurées étaient en dessous des normes autorisées mais il faut savoir que les normes sont établies pour un adulte et calculées pour le cas où l’être humain ne reçoit la pollution que d’un seul élément. Notre demande était une mesure de salubrité publique. Pas de réponse de Mme LEVRAUD. Le Maire nous écrit le 19 juillet 2002 pour nous indiquer qu’il « a demandé à la SILIM d’effectuer des mesures de dioxines et PCB à l’émission », il nous rappelle « que la ville d’Arles a mis en place la collecte sélective des déchets depuis 1999 dont l’effet est très réducteur sur le taux de PCB » et enfin, il nous « confirme la fermeture de l’usine d’incinération des ordures ménagères d’ici le mois de juin 2004, validée par délibération du Conseil Municipal en date du 27 juin 2002 ». Tous ces éléments ont été publiés dans le numéro 1 de notre journal papier trimestriel « La Page » de juin 2002.

Historique de l’usine d’incinération :

Elle a été construite en 1976, chemin de la Montcaldette, sous l’impulsion du Maire de l’époque, Jacques PERROT, où se trouve la nouvelle station d’épuration de la Montcalde. Nous avions assisté à l’inauguration et applaudi des deux mains. Le four d’incinération était le seul construit dans la région et, surtout, il mettait fin à une décharge à ciel ouvert le long de la route qui mène à Fontvieille, à proximité du site de Montmajour ! En ce temps-là, comme pour l’amiante, nous étions dans l’ignorance de la dangerosité de ce procédé : cancers, naissance d’enfants mal formés, la combustion des ordures crée de nouveaux polluants (dioxines, métaux lourds), il reste une quantité importante de déchets ultimes solides (30% de mâchefers) et la filière crée très peu d’emplois comparés au tri sélectif et au recyclage. L’usine d’Arles a été exploitée par la SILIM (Société Industrielle du Littoral Méditerranéen), filiale du groupe des Eaux de Marseille liée aux multinationales Suez et Véolia. La capacité du four était de 3t/h, soit environ 26 000 tonnes brûlées par an. Avec une production importante de résidus à enfouir : 7 500 t. par an de mâchefers et 800 t. de résidus d’épuration des fumées. Au fil des années, la mise en conformité de l’usine a été nécessaire (en 1997, 1999 et en 2001). Après décembre 2005, l’installation aurait été à nouveau non conforme. L’arrêt du four est intervenu en juin 2004. Le démantèlement de l’usine et la dépollution du site, réalisés par la SILIM, n’ont eu lieu qu’au début de l’année 2007.

Le Maire avait fait le choix de changer de filière, en conformité avec le Plan Départemental d’élimination des déchets. Parallèlement, la filière tri + recyclage + enfouissement des déchets ultimes a été mis en place. Nous avons salué à l’époque ce choix politique et nous avons eu l’outrecuidance de penser que l’action de notre association y était pour quelque chose.

Photo ASSPB, manifestation à Marseille contre l'incinérateur de Fos/Mer :

Manif

 

 

Posté par ASSPB à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2019

Embrouilles rue du Cloître :

Plan-Cadastral-Annexes-mairie-Rue-du-cloitre-1080x590

Plan cadastral présenté au Conseil Municipal

La délibération concernant la vente, à la SCI 2H5 de Maja Hoffmann, des anciennes annexes de la Mairie situées rue du Cloître a suscité beaucoup d'émoi avant, pendant et après le Conseil Municipal du 25 septembre dernier (Éric Besatti en a fait un compte-rendu exhaustif et impartial dans la page Facebook de l'Arlésienne Gazette Enquête Anisette). Cette vente d'un bâtiment de 1 094 m² avec une cour intérieure de 200 m² pour la somme de 1,4 million d'euros (montant fixé par France Domaine) qui est passée à 15 voix pour et 9 voix contre (21 élus n'ont pas pris part au vote!), a surtout  démontré les failles et les dissensions au sein des élus de la ville d'Arles ainsi  qu'une "non prise de position" de beaucoup d'entre eux! A l'image de deux Présidents de Groupe : Nicolas Koukas qui n'a pas pris part au vote et Cyril Juglaret qui s'est abstenu. Quand à David Grzyb, il a voté pour.  Le seul qui a marqué un point, c'est le Maire sortant, Hervé Schiavetti, qui a réussi à faire passer cette délibération alors que ce n'était pas gagné d'avance. La politique c'est un métier ! Bon, on peut toujours lui reprocher l'absence d'appel à projet mais il vaut mieux tout de même privilégier une personne qui a suffisamment démontrée son engagement dans la ville en œuvrant pour son développement plutôt que d'offrir ces biens à un promoteur immobilier ou à une multinationale étrangère.  Pour l'instant, dans cette polémique, les autres candidats déclarés pour mars 2020 sont épargnés. Sauf la Députée, Monica Michel, dont la déclaration sur son site indiquant avoir dans sa manche un autre investisseur , deux jours avant le vote, n'a pas été appréciée par tout le monde.

Posté par ASSPB à 16:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 septembre 2019

Nettoyons la Nature :

Mobilisation un peu décevante pour cette 22ième journée de « Nettoyage de la Nature » (l’ASSPB y participe depuis 2007) organisée chaque année par l’APASMC et l’ASSPB, avec le soutien du Mouvement Edouard LECLERC, la ville d’Arles et ACCM. Seulement 18 participants, dont 3 de l’association ASSPB, se sont retrouvés au pont Van Gogh, d’autres au pont d’Aling et quelques-uns dans le secteur du canal de la vallée des Baux en zone Fourchon. Les jeunes, qui par ailleurs se préoccupent en ce moment beaucoup du climat et d’une ville propre, étaient les grands absents de cette action citoyenne. De toute évidence peu se sentent concernés par notre environnement alors qu’ils empruntent la piste cyclable et ont même félicité les intervenants sans pour autant descendre de leurs deux roues afin de contribuer, ne serait-ce que quelques minutes, au ramassage de cannettes de bière, de sacs plastique, de ferrailles diverses et variées qui jonchaient le sol. Butin moins important que les années précédentes même si la récolte a été fructueuse. La matinée s’est terminée dans les locaux de l’Association des Pêcheurs d’Arles-Saint-Martin-de-Crau autour d’un apéritif et d’un repas forts sympathiques ! A part Julien Gondat, candidat lors des prochaines élection municipales, aucun élu n’a fait le déplacement. Le Maire a répondu « Je prends note. » au mail du Président Alain Gondat. Cependant, la concurrence était rude avec la course du traditionnel Relais du Sel où les élus en titre et les différents candidats en lice pouvaient être plus visibles. Les responsables de l’organisation ont regretté le manque de participation certainement due à une communication insuffisante ou surtout pas de la bonne. Les pages Facebook et leurs blogs respectifs n’ont pas reçu le succès espéré. Un garde-pêche a noté l’absence de certains pêcheurs et surtout celle de M. Mourad Amara qui, malgré son amour et son engagement pour le pont Van Gogh, n’a pas jugé opportun de venir œuvrer !

Par ailleurs, l’élue du quartier, qui s’était occupée de la mise à disposition des conteneurs pour la collecte, était excusée car en vacances. Elle a suivi en direct le déroulement de la matinée grâce aux réseaux. Le président de l’ASSPB était également absent pour les mêmes raisons.

Merci aux bénévoles venus participer à l’opération organisée par l'Association des Pêcheurs Arles-St Martin de Crau et l'association Sud Semestres Plan du Bourg.

Photos ASSPB et APASMC :

PHOTO-2019-09-28-09-23-20

PHOTO-2019-09-28-10-37-36

PHOTO-2019-09-28-10-29-13

PHOTO-2019-09-28-10-17-18

PHOTO-2019-09-28-10-17-08

PHOTO-2019-09-28-10-17-17

sans-titre

 

Posté par ASSPB à 16:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 septembre 2019

N'oubliez pas : samedi 28 septembre 2019 nous "Nettoyons la Nature" :

Nettoyons la nature 2019

Rendez-vous à 9h au local des pêcheurs ou à 9h30 au pont Van Gogh. A midi le repas vous sera offert par l'APASMC et l'ASSPB.

Posté par ASSPB à 20:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2019

La Fête des Associations du dimanche 15 septembre 2019 :

Même réduite, l'équipe assure le travail (1)

Même réduite, l'équipe assume le travail! Photo Marlène BOSC.

IMG_2745

Photos  Albert LAUGIER, marquage des emplacements pour les 190 associations participantes à la Fête

IMG_2744

 

Posté par ASSPB à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2019

La R.N. 113 encore bloquée dans les deux sens à Arles ce 11/09/2019 :

IMG_2742

IMG_2741

Photos ASSPB

Accidents et véhicule en feu en seraient la cause avec en prime un autre accident sur la R.D. 570 qui a ajouté du blocage au blocage. Cet été on a battu des records !

Posté par ASSPB à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2019

Expo Photos "Prendre de la hauteur" à la MdVA d'Arles :

Du 03 au 15 septembre 2019, ne manquez pas la très belle exposition des photographes Mario MARETTI et Thierry MULLER de l'association Photopassion de Saint-Martin de Crau. La Maison de la Vie Associative d'Arles est ouverte le lundi de 14h30 à 19h. et du mardi au vendredi de 8h30 à 19h.

IMG_2722

IMG_2719

IMG_2720

IMG_2721

Posté par ASSPB à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

JUAN BAUTISTA : 20 ans d'alternative :

L'exposition-évènement est organisé par la Pena Juan Bautista du jeudi 05 au mercredi 11 septembre 2019 de 10h00 à 18h00 au Couvent Saint-Césaire, impasse des Mourgues, entrée gratuite.

Photos ASSPB :

IMG_2711

460a11b6-02c6-49cb-824d-7465d96bbda4

IMG_2715

IMG_2714

Toro et habit blancs!

IMG_2710

mms_img-19125952361

Jean-Baptiste JALABERT et ses enfants

 

 

 

Posté par ASSPB à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]