Le philosophe grec ARISTOTE (384 av. J-C/322 av. J.C) identifiait trois genres poétiques : la poésie épique, la poésie comique et la poésie dramatique. Notre Secrétaire, Valérie VILLANOVE, s’essaie avec talent au genre poésie familiale, grâce à ses petites-filles qui lui sont une source d’inspiration intarissable. Extraits de La grande échelle :

J'ai lu tout récemment dans les yeux éblouis

De ma toute petite fille qui s'éveille à la vie

Quelque souci étrange, quelque interrogation

Qui font sourire les grands mais nous posent question.

 

Le temps qui passe et court, la fuite des années

Nous laissent abasourdis sur le bord du sentier

De nouvelles naissances, chez nos enfants chéris

Nous poussent inexorablement vers la sortie.....

 

"Tu le savais Mamie, que je t'aime comme çà"

Me disait la petite en écartant les bras

"Et ton Jacky chéri, je l'épouserai bien

Lorsque je serai grande et que tu seras loin" (sic) !

 

Puis fronçant les sourcils, dans l'obscur de ses yeux

Je vis se dessiner, l'esquisse d'un doute affreux

" Mais comment vas-tu faire pour monter tout là haut

Sur les jolis nuages, y a-t-il un escabeau ?"

 

On ne dira jamais combien la vérité

Sort de la bouche de nos petits tant aimés

J'inventais une histoire, qui ne la convainc pas

Où un ange joufflu nous transporte là-bas.

 

"Mais non j'ai une idée, tu verras c'est la bonne"

Me lança tout de go, ma petite friponne

"On construit une échelle pour aller dans les cieux

Et moi, le mercredi, je viendrai si tu veux !"