Le réseau de fibre optique installé en 2012 a permis d’équiper de caméras la halte routière, boulevard Clemenceau, la place de la République, l'espace Van Gogh, le collège Ampère, trois parkings (S.N.C.F., Gabriel Péri et Sixte-Quenin),... En tout, 23 caméras sont déployées sur la ville. D'autres caméras seront installées dans les mois qui viennent à Pont de Crau et à Barriol. Ces caméras sont reliées à un central de la Police Municipale équipé d’écrans de contrôle et de disques durs enregistreurs informatiques, central lui-même consultable depuis le commissariat en cas de besoin. Tout cela vient en complément de la Police Municipale qui est désormais dotée de six agents.

Le coût de l’opération de la vidéo surveillance est estimé à 230 750 € TTC. Le Conseil municipal du 20 mars 2013 a voté la demande d’une subvention de 96 468 € à l’État et de 38 587 € au Conseil Général des Bouches-du-Rhône.

Beaucoup de villes de la région sont passées à la vidéo surveillance, ou vidéo protection, selon le vocabulaire utilisé : Châteaurenard (championne en nombre de caméras installées), les Saintes-Maries-de-la-Mer (20 caméras), Tarascon, Saint-Martin-de-Crau,... Bien entendu, si ce système rassure les citoyens, il ne remplacera jamais, en terme d'efficacité, la présence sur le terrain des policiers et des gendarmes.

ASSPB 19-07-2013 001

 

 

 

 

 

 

ASSPB 19-07-2013 002