Le jeudi 22 août, les cérémonies commémoratives de la Libération d’Arles, qui avaient un éclat particulier, ont été suivies par de nombreux arlésiens. Après un dépôt de gerbes au pied de la stèle des Résistants Joseph Imbert et Etienne Gautier, salle des Pas Perdus de l’Hôtel de Ville, la Marseillaise a retenti au Monument aux Morts du boulevard des Lices. Puis, au Monument aux Morts de la Résistance et de la Déportation, boulevard Emile Combes, Eliane Mézy, membre du Conseil National de l’ANARC, a rappelé les faits d’armes et l’engagement de l’arlésien Etienne GIRARD, ancien résistant maquisard du Maquis de Lorris* avant de lui remettre les insignes de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur, dépôt de gerbes, Chant des Partisans et  Marseillaise. Ensuite, rappel historique par Georges Carlevan des Combats pour la Libération de la ville d’Arles devant la stèle érigée à la Mémoire des Combattants de la Libération d’Arles, place Lamartine ; dépôt de gerbes et Hymne National. Enfin, Cour des Podestats de l’Hôtel de Ville, ont eu lieu les allocutions officielles et les remerciements d’Etienne Girard suivis d’un vin d’honneur.

* Etienne GIRARD, né à la Roquette, s’est engagé très jeune dans le maquis de Lorris, dans la forêt d’Orléans « pour retrouver ma liberté. Cette liberté tellement naturelle qu’on n’y fait plus attention, mais qui est inestimable. » comme il le dit. Il participera à différents combats, à la libération d’Orléans et à la libération de Paris. Il s’engagera ensuite dans l’armée de Libération et reviendra à Arles en 1956. ▄

Libération d’Arles :

Après le débarquement de Provence (15 et 16 août 1944), les résistants arlésiens (environ 400) engagent le combat contre les forces allemandes (1 200 hommes puissamment armés), les 22 et 23 août 1944. Le 24 août au petit matin, les allemands battent en retraite. Peu après, arrivent les premiers américains, suivi des Forces Françaises Libres dont le Bataillon de Marche n°24 et son Chef le Commandant Marcel Mézy, de la Première Division Française Libre. La ville a payé sa libération par de nombreux blessés et 10 combattants morts au Champ d’Honneur : Paul Lacroix, Fleury Prudhon, Francis Benson, Gustave Eyglument, Elie Giraud, Luigi Natali, Emile Barrère, André Benoit, Jean Eyrhal et Pierre Euzeby.

Monument aux Morts de la Résistance et de la Déportation, Bd. Emile Combes, Hommage à Etienne Girard, photo A. Laugier :

ASSPB 08-2013 010

Monument aux Morts, bd. des Lices, photo A. Laugier :

ASSPB 08-2013 008