Les agresseurs, armés et violents, de la gérante et de l’employée du commerce de tabac et journaux de Barriol, en novembre 2010, sont passés devant les juges. L’un des deux mineurs au moment des faits a été condamné à 3 ans de prison, l’autre à 18 mois dont 9 avec sursis. Des peines de prison fermes ont été demandées pour les deux principaux accusés et avec sursis pour un troisième comparse.  Durant les vacances scolaires, malgré l’encadrement des éducateurs, des jeunes se sont livrés à des incivilités au détriment de la population et du mobilier urbain. A l’approche des élections municipales diverses dégradations se sont intensifiées : lampadaires et panneaux de signalisation pliés, vols de végétaux, tags divers, dépôts sauvages de déchets, bris de vitres,… Dernièrement, se sont déroulées des interventions nocturnes de la police pour des trafics illicites, ainsi qu’une grosse opération de police et CRS sur plusieurs jours. Ces opérations, annoncées l'an dernier par le Procureur du Parquet de Tarascon, se font dans le cadre de "la reconquête des territoires de la République". Après celle effectuée dans le quartier de Griffeuille, il y a quelques mois, c'est la ZUS de Barriol qui a été investie. Deux jeunes dealers ont été arrêtés et condamnés, en comparution immédiate, à 15 et 12 mois de prison ferme. Plusieurs infractions ont été relevées chez des commerçants : sanitaires, travail dissimulé et fraude à Pôle emploi.

Rues de Cascina et de Vercelli, nous déplorons de nouveaux actes répréhensibles : poubelles renversées, déchets répandus dans les rues, téléviseur jeté au sol, bris de vitres, poubelles en feu ainsi qu’un scooter, en plein sous l'une des dernières caméras de vidéo surveillance installées!  Est-ce des mesures de "représailles" par rapport aux caméras, ou à la forte présence policière entre les deux tours des élections ou encore au résultat des municipales ? Tout peut être prétexte pour se défouler.