M. CERVANTES, ouvrier verrier exposé pendant 33 ans à l’amiante et à divers solvants, est décédé en 2012. Sa femme a continué son combat pour faire reconnaître ses cancers comme maladie professionnelle. C’est chose faite par un jugement du Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) du 09 avril 2014, à Lyon. Non seulement les cancers dont a souffert Christian Cervantès sont reconnus en maladie professionnelle, mais ils le sont, pour la première fois en France, au titre de la poly-exposition aux cancérogènes, y compris le travail posté. C’est une bonne nouvelle pour les victimes arlésiennes de l’amiante qui galèrent de report en report devant les tribunaux régionaux (La Page N°47, janvier 2014). Le Président et plusieurs membres de l’AVAPA (Association Victimes Amiante du Pays d’Arles) sont des adhérents de notre association. Les victimes arlésiennes étaient très nombreuses à avoir fait le déplacement, vendredi 18 avril, devant la Cour d’Appel d’Aix-les-Milles où devaient être rejugés les dossiers d’une première fournée de plaignants. Hélas, l’audience a été renvoyée au vendredi 04 juillet ! Au niveau du Conseil des Prud’hommes d’Arles deux autres fournées (l’une de 105 et l’autre de 95) d’ex-salariés des Constructions Métalliques de Provence attendent toujours d’être jugés.

Photos, G. DUBOST (AVAPA) :

noname

noname1