Francis Espéjo, disparu le 21 février 2010, a vécu au lotissement les Flamants. Homme de taureaux et de chevaux, sa terre était la Camargue et ses arènes la Monumental de Gimeaux, qui porte aujourd’hui son nom. Il était également un homme de plume à travers des récits, des anecdotes, des témoignages, des poèmes, des nouvelles et quelques coups de gueule. Grâce à sa femme, Geneviève Boucharat, Ninou, une souscription a été lancée et un livre rassemblant ses écrits vient d’être édité aux éditions Territoires Poétiques (300 pages, 22 €). "Je suis un indien de Camargue" est illustré par de nombreux artistes : Jean-Pierre AUTHEMAN, Raphaël ESPEJO, Claude ETIENNE, Tom GARCIA, Anne GRES, Jean-Claude GUERRI, Jean-Marie LONDEZ, Claire MARCELLIN et Jean-Pierre PROPHETE. N’hésitez pas à vous le procurer et à l’offrir pour les fêtes de fin d’année. ▄

IMG_20140913_171058

Poème de Francis :

Tout part en biberine...

La biberine est là, elle accouche aux forceps

Tenue de main de fer par les docteurs de l'Est

Elle est aussi aidée par nos toubibs locaux

Qui nous vendent de l'air à tire larigot.

Contrairement aux faits, elle ne souffre pas.

Les calmants de promesses la tiennent en bon état.

Et tous ces gens autour veulent s'occuper d'elle

Prodiguant leurs conseils à la pique-bacelle,

Lui donnant le tournis comme un mouton calus.

Camargue tant aimée, qu'es-tu donc devenue?

 

Demain c'est le départ de la grande abrivado

Qui part à reculons, poussée par la largado.

Le manadier est seul, n'ayant plus que sa voix,

Même l'écho répond : Vous n'avez pas le droit!

Il se demande alors s'il est toujours en France

Le Maire lui répond : Avez-vous l'assurance,

Où sont vos cavaliers, ont-ils passé le stage,

Et vos taureaux, sont-ils piqués contre la rage?

Votre vieux camion laisse passer l'urine

Votre métier, mon vieux, s'en va en biberine!

Je suis votre sauveur, et je vous tends la main.

Venez, votez pour moi...et nous verrons...demain!

Novembre 2003