Ce document qui définit la stratégie du développement urbain et en fixe les règles, devra être adopté en 2017. Arles est actuellement régie par un POS (Plan d'Occupation des Sols) approuvé en 1983 et révisé en 2001. Le PLU remplace le POS depuis la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) de 2000. Mais à Arles, il a fallu attendre le PPRI (Plan de Prévention des Risques Inondations) qui vient juste d'être arrêté par le Préfet le 03 février 2015 et qui va limiter fortement l'étalement urbain. Le PLU concerne l'ensemble de la commune (759 km²), sauf le secteur du centre ancien qui est régi par un Plan de sauvegarde et de mise en valeur. Les dispositions du PLU auront une influence sur les différents aspects de notre vie quotidienne : le logement, les déplacements, le stationnement, l'activité économique, le sport, la culture, les espaces verts,... L'information a été donnée par les élus et les techniciens lors d'une réunion publique, le 24/02. De nombreuses réunions de concertation devraient suivre. Le document de présentation dessinant la ville de demain est en ligne sur le site de la ville (www.ville-arles.fr). Un bémol cependant : l'élaboration du projet considère comme acquise la réalisation du contournement autoroutier, ce qui pour nous est loin d'être le cas ! En effet, alors que depuis des années, notre association avait mis en garde les services de l'Etat sur le problème de la transparence hydraulique à assurer pour notre secteur, le Préfet Michel CADOT a découvert récemment "des difficultés techniques majeures" liées à la circulation de l'eau sous l'autoroute! Il faudrait donc reprendre les études, les réunions de concertation, prévoir un coût beaucoup plus élevé et retarder pour plusieurs années la réalisation des travaux. Est-ce une excuse pour abandonner le projet de contournement autoroutier d'Arles? En tous cas, il ressemble de plus en plus à l'Arlésienne.

Photo, H. HOTE, agence Caméléon/Safire :

12-PLU-zac-minimes-agence-cameleon-preferee-1-Personnalisé-333x500