La construction de 7 logements à l'extrémité Est de la nouvelle rue Commune de Paris est achevée ainsi que l'accès et les places de parking. Par contre, un panneau de sens interdit doublée  d'une barrière ont été posés pour séparer la rue Marie-Rose Flandrin Pons de la rue Commune de Paris alors qu'elles se rejoignent à cet endroit. A quoi sert cette barrière? Les voies du service de la voirie seraient-elles impénétrables comme celles du Seigneur? A-t-on pensé à la sécurité? Si un incendie ou un problème quelconque se déclare au fin fond de l'une de ces deux rues, il serait tout de même plus facile aux pompiers ou à la police de pouvoir rapidement y accéder s'il y a deux voies ouvertes plutôt qu'une seule, de plus étroite et encombrée de véhicules en stationnement. D'accord, c'est tendance d'ériger des lignes, des barrières, des murs, des frontières, des barbelés,...mais une ville fracturée, repliée sur elle-même est vouée à la stagnation et à l'appauvrissement.

Photos ASSPB :

Com

Com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commune de Paris1