Année horrible! Commencée dans le sang répandu par des tueurs du totalitarisme, l'année s'est poursuivie par une nuit en enfer perpétrée par les mêmes barbares puis s'est terminée dans la haine de l'autre avec un F.N. qui a viré en tête lors du premier tour des élections régionales! Entre temps, nous avons eu la Grèce où la finance et l'Europe n'ont pas laissé le choix à ce petit pays de desserrer l'étau de l'austérité. Tout au long de l'année, l'appât du gain a continué à détruire les écosystèmes de la planète qu' aucune COP 21 ne réussira à entraver, fut-elle française. Les flots de réfugiés, d'abord économiques puis fuyant les bombes (certaines sont françaises) et bientôt  écologiques à cause de la crise climatique, ne se tariront pas car aucune barrière policière, aucun mur, fût-il frontiste, ne pourra les arrêter! "Qui ne sent que nous vivons les derniers  jours de Pompéi?" a écrit Fabrice Nicolino, rescapé de Charlie Hebdo. Daech est incapable de détruire nos institutions et notre pays mais son rêve est, par ses massacres ciblés, de déclencher chez nous une guerre civile qui pourrait aboutir à la fin de la démocratie. Face à cela, nous devons imposer nos valeurs de Liberté, d'Égalité et de Fraternité. Cependant, si celles-ci sont bien supérieures à l' obscurantisme des barbares, feront-elles longtemps le poids face aux kalachnikovs?

Photo ville d'Arles :

20151116145038-db74c6eb-me