Les deux centres sociaux de la ville d’Arles, Christian Chèze à Barriol et Mas Clairanne au Trébon, étaient gérés jusqu’au 31/12/2015 en Délégation de Service Public (DSP) par la Fédération des Amis de l’Instruction Laïque. Ils étaient agréés par la Caisse d’Allocations Familiales et obtenaient de sa part environ 200 000 €  annuels. Cet agrément conditionne l’obtention d’autres financements publics : Collectivités territoriales et Etat.

A compter du 01/01/2016, les conditions de la CAF ont évolué : la DSP doit être abandonnée au profit d’une régie à finalité spécifique ou d’une procédure de convention d’objectifs. La ville d’Arles a choisi de créer une régie à autonomie financière et personnalité morale, c’est l’Etablissement Public Administratif de Gestion des Centres Sociaux d’Arles (EPACSA). La Régie doit se conformer aux conditions de la CAF : elle doit avoir pour unique objet le portage du projet et la gestion du centre, ses statuts doivent être soumis à la CAF, son Président ne peut pas être le Maire, son C.A. doit être composé pour moitié d’élus et pour moitié de représentants de la vie associative et de ses habitants, les décisions de son C.A. doivent être assorties d’un avis des représentants des habitants regroupés au sein d’un Conseil de Maison ou d’un Comité d’Usagers. Les statuts et toute l’organisation des organes de décision (C.A., Bureau, Comité Directeur, Comité des Usagers) sont également soumis  à l’avis de la CAF. La ville devrait intégrer les personnels des deux centres sociaux au sein du personnel communal mais des problèmes se posent pour les contrats à durée déterminée comme pour les CDI car les coefficients et les salaires de la C.C. nationale de l’Animation ne correspondent pas à ceux de la fonction publique territoriale. Tout le monde sait que les salaires sont plus élevés dans le privé même si la fonction publique peut être plus attractive pour la relative sécurité de l’emploi.

Fin 2015, la DSP a publié le rapport annuel de l’exercice 2014 pour les deux centres sociaux. Le centre Christian Chèze s’en sort mieux que le Mas Clairanne. La participation des usagers est plus importante à Chèze, les charges de personnel sont inférieures (moins 44%) ainsi que les recettes (moins 22%) et les dépenses (moins 33%) et le résultat est légèrement positif (+ 4 900 €) alors que Clairanne affiche un déficit de 35 500 € !

Le centre social Christian Chèze à Barriol, photos ASSPB :

Centre Social

Centre Social 1