Lorsque nous avons découvert le projet de construction par la SEMPA de 17 logements collectifs HLM, rue Gaspard Monge, nous avions évoqué de nouvelles « cages à poules » en perspective pour notre quartier. En effet, vu l’exiguïté de la parcelle, la rentabilité du projet espéré et le manque de créativité des architectes, pour nous c’était une certitude.

Et bien, à voir l’avancement des travaux, nous avons peur qu’une fois finis, l’usage de ces appartements se révèlent encore pires que prévu.

Actuellement, c’est une verrue, un ersatz de mur de Berlin, dans le meilleur des cas le nez de Cyrano de Bergerac : « Moi, Monsieur, si j’avais un tel nez, il faudrait sur le champ que je me l’amputasse ! » (Edmond Rostand).

C’est dense, banal et moche. Une masse incongrue de parpaings et de béton. « A fucking bullshit ! » diraient les ex-européens anglais.

Même si la demande de logements collectifs à loyers modérés est importante sur la commune, il faut avoir le courage de refuser ce genre de projet au rabais et trop dense. Ce n’est pas ce type de construction qui redonnera de l’attractivité au quartier !

Photos ASSPB :

Projet SEMPA4

Projet SEMPA1

Projet SEMPA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

G