L'approche des élections et le problème des migrants rendent fébriles certains édiles qui se permettent des déclarations et des actions contestables. Nous voulons mettre en avant cet exemple à la seule fin de faire réfléchir.
« Le Chambon-sur-Lignon, 2500 habitants qui, depuis le Moyen-Âge, n’a cessé d’accueillir la misère du monde. Des protestants persécutés par les catholiques, aux républicains espagnols ; des orphelins, aux enfants juifs cachés ici et dans toutes les communes environnantes pendant la guerre, les habitants du Haut-Lignon ont fait preuve de générosité ».

Au Chambon-sur-Lignon, la majorité du conseil municipal, tout comme les élus de l’opposition, ont déclaré leur volonté d’accueillir des réfugiés et, notamment, ceux qui sortiront de Calais après le démantèlement de sa « Jungle ».

Mais la maire de cette petite commune auvergnate, Eliane Wauquiez suit, quant à elle, la position de son fils, Laurent Wauquiez, qui préfèrerait ne pas en voir un seul arriver en Auvergne-Rhône-Alpes.

Le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (7 758 000 h.) a ainsi déclaré qu’il aiderait les maires à trouver des solutions juridiques pour ne pas avoir à accueillir de réfugiés sur leurs communes. Il a également lancé une pétition contre l'accueil des migrants dans la grande région qu'il dirige.

Lettre de Jacques LICHVINE, fils de réfugié :

"Monsieur le Président de la Région Rhône Alpes Auvergne, Monsieur Laurent Wauquiez

Je voudrais vous rappeler que le village du Chambon sur Lignon en Auvergne est le seul à avoir sa plaque de village des justes au mémorial Yad Vashem de Jerusalem. Je dois ma vie à ce village qui a accepté d’accueillir mes parents pourchassés par le nazisme et le pétainisme. Et vous, dont la mère Eliane est maire de ce village vous refusez d’accueillir dans votre immense Région, 1784 réfugiés ! A lui tout seul, le Chambon a accueilli 5000 réfugiés. J ’avoue que je suis à ce point navré que le mot pour qualifier votre attitude est à inventer tant elle est empreinte d’inhumanité, d’égoïsme et de calcul électoral. Si la déchéance de nationalité existait, c’est à vous que je l’appliquerais."

La plaque d'hommage offerte à la commune du Chambon sur Lignon par les Juifs réfugiés :

planque-chambon