Après 2 années consécutives de hausse des impôts locaux, justifiée en raison de la baisse des dotations de l'Etat, la fiscalité n'augmentera pas en 2017. Une bonne nouvelle dû à une augmentation de la DGF de ce même Etat de 300 000 € en tant que commune pauvre, comme Roubaix et Tourcoing (Neuilly étant la plus riche dans la même catégorie), et à des recettes en augmentation (stationnement et entrées dans les monuments de la ville).

Les entrées dans les monuments et musées de la ville ont rapporté : 2, 45 M €. Nombre de visiteurs en 2016 : 752 201 contre 434 500 en 2007! 

"...le budget 2017 assure le même niveau d’investissements (14 millions), la stabilité des aides au tissu associatif local (pour trois millions et environ 300 emplois) et la poursuite du désendettement de la Ville de l’ordre de 300 000 euros..." dixit M. le Maire.

Le budget total 2017 est prévu à une hauteur de 111,36 millions d'euros dont 87,09 M€ pour le fonctionnement (les frais de personnel représentent 52,87% de cette somme) et 24,27M€ pour l'investissement et le remboursement de la dette.

La dette par habitant (communale et intercommunalité) en 2015 à ARLES  était de 2 463 € à comparer avec SALON (705 €), NÎMES (2 172 €), AVIGNON (3 221 €) et MARSEILLE (3 695 €).

Le résultat comptable de 2016 s'élèvait à 4,80 M €, disponible pour le budget 2017. On estime que pour démarrer l'année budgétaire d'une collectivité comme Arles, le minimum en disponible doit être de 3 M € et la normalité devrait être de 5 M €.


Photo ville d'ARLES :

20170217015947-ff5ef8ca-me