S'il est un domaine où tous les élus arlésiens, de droite comme de gauche, ont été efficaces depuis une trentaine d'années, c'est bien la culture et le patrimoine (notre journal trimestriel La Page N°46, octobre 2013). Certes, il y a une fraction de la population arlésienne qui n'est toujours pas convaincue mais on avance. Afin de mettre en valeur ce moteur de l'économie arlésienne, les élus souhaitent installer dans un seul lieu les entreprises culturelles, c'est le site des anciennes papeteries Etienne. Le but est de les regrouper et en faire une vitrine afin d'en attirer de nouvelles. Créer un lieu complémentaire public à la grosse machine privée qu'est la Fondation Luma. Si les inombrables rencontres culturelles et un patrimoine exceptionnel attirent toujours plus de touristes, il est tentant du point de vue économique de développer encore ce secteur. Quelques chiffres pour confirmer cet essor : 750 000 visiteurs dans nos monuments pour 2,3 M € de recette; 150 M € de chiffre d'affaires pour les entreprises du pôle industries culturelles (près de 2 000 emplois); 4,6 % de la population active travaille dans la filière (au plan national c'est 2,5 %), les Rencontres d'Arles emploient 250 salariés pendant 6 mois,...


Photos ASSB :

IMG_0187

DSC_0183