Des porcs continuent de pourrir la vie des jardiniers des Jardins Familiaux de Barriol, chemin de la Montcaldette. Début octobre, un jeune homme de Barriol a été mis en examen pour tentative de meurtre sur un homme plus âgé après lui avoir porté plusieurs coup de couteau. Le 07/11/2017, deux véhicules stationnés rue Alld Renise ont eu les vitres latérales brisées dans la nuit. Le 11/11/2017, une bande en furie de jeunes enfants ont endommagé plusieurs véhicules, volé un vélo et un extincteur et caillassé des habitants, aux Semestres. Le 26/11/2017, un départ de feu volontaire (?) à un tapis de feuilles mortes endommage l'immeuble désaffecté jouxtant l'école maternelle des Bartavelles. Pendant quelques heures, 300 logements ont été privés de gaz. Le 29/11/2017, un nouveau départ de feu se propage aux arbres de la place Maurice Thorez. En même temps, le parking des Jardins Familiaux de Barriol continue de recevoir régulièrement des monceaux de déchets inertes de chantier! Le 22/12/2017, caillassage d'un couple, chemin des Cigales par de très jeunes gamins. La nuit du 23 au 24/12, rue Léo Lagrange, plusieurs portes de garage sont vandalisées. Une porte sera forcée trois fois de suite sans résultat, sauf que la propriétaire ne pourra plus l'ouvrir. Départ de feu rue des Cormorans sur un tapis de feuilles mortes. La haie et la clôture sud de l'école Louis Aragon sont incendiées.

Photo ASSPB, côté sud du groupe scolaire Louis Aragon :

IMG_0370

Le 27/12, à nouveau 4 portes de garage forcées, rue Léo Lagrange, deux individus ont été aperçus. Le 29/12, rue de Vercelli, un véhicule incendié. Place des Troubadours, problèmes récurrents (vandalisme, insultes, caillassage) à proximité des garages. Le 10/01/2018 au matin, un riverain du quai Jean Boudignion retrouve son véhicule sur deux parpaings et ses quatre roues envolées. L'après-midi, saccage du réfectoire (porte et vitres cassées) de l'école maternelle des Cantarelles. Malgré l'alarme, la police est arrivée trop tard.
Des plaintes ont été déposées. La police fait des rondes régulières à des heures différentes. Même si Arles, comparée aux villes alentour, est relativement épargnée, la police regrette un manque d'agents pour ses patrouilles diurnes et nocturnes. Le 13/01, en début d'après-midi, à nouveau, deux classes de l'école Paul Langevin ont été saccagées (volet roulant détérioré, ordinateurs cassés ou volés). Une bande de 10 à 12 gamins entre 10 et 14 ans dirigée par un adolescent plus âgé, aurait été aperçu dans le quartier. Depuis le début du mois de novembre 2017, la plupart de ces dégradations  se déroulent en plein jour. Il est anormal que personne ne signale ces agissements. Omerta? Complicité?
Certains jeunes roulent sur la roue arrière de leur scooter ou moto, sans casque, sur les chaussées du quartier, slaloment et font du gymkhana au milieu de la circulation. Ils ont également investi la nouvelle section de la piste cyclable le long du canal d'Arles à Fos. Ces agissements devraient être sanctionnés car ils contreviennent à différents articles du Code de la route (R318, 412, 413, ...). Mais, il paraît que faire du wheeling c'est le pied!

wheeling

 

Cette liste n'est certainement pas exhaustive, car on ne nous dit pas tout!


La plupart de ces faits, qualifiés « d'incivilités », c'est-à-dire tout ce qui va à l'encontre d'une vie harmonieuse en société qui, renouvelées quotidiennement, en deviennent insupportables et nous rendent nous-mêmes agressifs et parfois inciviques. A la suite d'une période relativement calme grâce à l'action des animateurs de rues et de la police, nos quartiers sont à nouveau la cible d'une bande de casseurs. Afin d'améliorer la situation, la ville devrait se porter candidate pour accueillir la police de sécurité du quotidien voulue par Emmanuel MACRON.

Photo ASSPB, le stade Louis Brun, côté avenue Louis Vissac :

IMG_0371