Lors du dernier Conseil Municipal (18/04), le  F.N. et le groupe "Arles en Avant" d'Erick Souque ont prôné pour la énième fois une baisse générale des subventions aux associations pour faire des économies. Il s'en est suivi quelques réactions d'élus ainsi que des propos divergents entre David GRZYB, groupe "Des avenirs à partager" et Cyril JUGLARET, Conseiller Régional LR. Par la suite, le débat s'est poursuivi dans la presse quotidienne régionale (La Provence des 19 et 22 avril). Le Président d'Arles-Associations, qui gère la Maison de la Vie Associative, a confirmé que ces baisses de subventions mettaient la MdVA en difficulté. La Provence du 24 avril en a rendu compte :
"Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés." Les animaux malades de la peste, Jean de la Fontaine. C'est ce qui se passe depuis quelques temps pour les associations arlésiennes. Petites ou grandes, elles subissent des baisses ou des disparitions de leurs subventions accordées antérieurement. Pour Arles-associations, qui gère la Maison de la Vie Associative, la Région, avec l'arrivée du Président ESTROSI, avait d'abord reconduite une subvention de 15 000 € accordée sous l'ère VAUZELLE en tant que "Pôle d'appui à la Vie Associative". Depuis deux ans, cette subvention a été purement et simplement supprimée sous l'ère MUSELIER ! Nous avons déposé en 2018 de nouveaux dossiers, sans réponse à ce jour.

Quant au Conseil Départemental 13, il a baissé sa subvention deux années consécutives : celle-ci est passée de 8 000 € en 2015 à 3 000 € en 2016 et à 2 000 € en 2017, ce qui représente moins de 1% du budget (0,86 %). Pour 2018, à ce jour, nous n'avons pas de réponse.

Déception également venue du Président de la Communauté. d'agglomération ACCM qui a refusé, en 2016 et en 2017, de nous accorder l’aide que nous avions sollicitée pour financer un parcours de formation concernant l’économie sociale et solidaire. Nous avons à nouveau déposé un dossier en 2018, resté sans réponse à ce jour alors que notre exercice se termine le 31 août prochain.

Les décisions de ces 3 collectivités indiquent que notre travail de bénévoles au service de tous n’est plus reconnu (430 associations adhérentes actuellement). Elles vont mettre en péril la gestion de la MdVA. Nous allons être obligés de réduire les services aux adhérents et, même si nous ferons tout pour l’éviter, peut-être licencier du personnel !
Seule la subvention communale a été versée en 2018, elle représente un peu plus de 75 % de notre budget.

Dessin de AUTHEMAN paru dans La Provence du 22 avril 2018 :

IMG_0533