IMG_0543

Le 26 avril dernier, le CIQ a convoqué une réunion publique en faveur du contournement autoroutier d'Arles.

Compte-rendu de la réunion publique organisée par le Comité d'Intérêt de Quartier de La Roquette sur le contournement autoroutier

Le 28 Avril 2018

Une quarantaine de personnes présentes, dont des élus municipaux.  

Alain Othnin- Girard, président du CIQ La Roquette, présente les membres du bureau du CIQ à la tribune et ouvre la réunion en exposant les points suivants :

-         Le combat commence à peser lourd sur les épaules du CIQ : depuis 23 ans, moultes réunions, commissions diverses pour arriver au tracé dit “Sud Vigueirat” choisi par l’Etat comme le moins polluant pour le territoire.

-         La situation n’a pas évolué, l’été va revenir avec les bouchons et les accidents. Si la mobilisation ne passe pas à une vitesse supérieure, le sujet risque de perdurer encore pendant des années.

-         L’Association Camargue Environnement Nature (ACEN) vient de distribuer un tract disant que nous mentons aux arlésiens sur le contournement. Dans ce tract, on trouve des affirmations mensongères (utilisation de photos de zones de Camargue sans rapport avec le tracé retenu) et des propositions aberrantes : vitesse des poids lourds réduite à 40 km/heure, couverture de l'actuelle RN 113 sur plusieurs kilomètres dont le pont sur le Rhône, autant de propositions qui accroissent la pollution que nous subissons déjà. Rien dans ce tract sur la vie quotidienne des habitants d'Arles, principales victimes de cette pollution.

-         Cette association persiste en menaçant d’assigner en justice le Président de la Maison de la Vie Associative (MDVA) pour la pose de la banderole “Oui au contournement autoroutier d’Arles” devant la Maison des Associations, un acte décidé conjointement par l'ensemble des Comités de Quartier et de Village de notre Commune.

-         Des questions se posent : Pourquoi ne passe-t-on pas à la phase de réalisation des travaux ? A-t-on assez communiqué sur l’intensification du trafic (60 000 à 80 000 véhicules/jour, 20 000 poids lourds).

-         Maître Corinne Lepage, ancienne ministre et avocate spécialisée dans les questions environnementales, qui défend les intérêts de l'ACEN, est intervenue auprès du cabinet de la Ministre des transports pour bloquer le dossier du contournement autoroutier d'Arles alors qu'elle défend par ailleurs le contournement autoroutier de la ville de Valence pour cause de pollution (cherchez l'erreur...).

-         Pas de réponse du Maire ou de la Députée sur la demande des CIQ d'Arles pour une réunion publique d’information suite à leur rencontre avec la Ministre des transports, ni aucun compte-rendu écrit et publié à ce jour.

 Echanges avec la salle

Le Président de l'association “Tous pour le contournement autoroutier d'Arles maintenant” intervient pour rappeler qu'aux côtés de Mme Monica Michel, notre députée, l'association entend peser pour une réalisation rapide du contournement autoroutier. Leur pétition a déjà obtenu plus de 2000 signatures.

Plusieurs personnes présentes interviennent et font connaître leurs points de vue, d'où il ressort les points suivants :

-         L'ensemble des CIQ de la Ville et les différentes associations doivent s’unir pour une démarche unitaire, donc plus efficace

-         Prendre des mesures de la pollution subie par la population : air, bruit, environnement accidentogène

-         S’adresser directement à l'Union européenne, à l’UNESCO, car Arles est classée au patrimoine mondial mais ce classement n’est pas acquis ad vitam aeternam

-         Créer un rapport de force, aller manifester devant la MDVA tant pour défendre son Président attaqué par l'ACEN que pour faire connaître notre détermination sur ce contournement autoroutier

-         Quelles actions envisager pour réunir et remotiver les arlésiens qui semblent résignés, et notamment les jeunes familles avec enfants ? - Solliciter la Chambre de commerce qui a déjà un dossier conséquent. Doit-on aller vers un blocage plus offensif de la voie rapide ?

-         Un élu insiste sur le fait qu'une synergie existe déjà grâce à la coordination des CIQ/CIV, les autres associations doivent s’y agréger. Le soutien municipal et intercommunal dans ce combat n'a pas été suffisant. Il rappelle l'opération escargot effectuée en juillet 2016 sur la RN 113 et constate qu'elle est restée sans résultat efficace. Il s'interroge sur une action plus forte, pouvant aller jusqu'au blocage total de l'autoroute début juillet pendant les rencontres internationales photos et les départs en vacances.

De ces discussions découlent nos prochains axes de travail et d'actions pour la période à venir :  

-         Mobilisation, rassemblement devant la MDVA en soutien à son Président, et rappeler notre liberté d’informer. Dénoncer les attaques juridiques de    l’ACEN. Action à mener avec la coordination des CIQ/CIV.

-         Trouver les bons contacts au niveau de l’Union européenne (Commission, parlement, députés européens en Paca), afin de leur soumettre la nécessité de cet équipement dans le schéma des transports transfrontaliers sur  l’axe Est-Ouest, entre l’Italie et l’Espagne. Consulter la législation et les règlements communautaires, et voir si une plainte ne pourrait pas être déposée contre la France pour non-observation de directive européenne sur ce sujet.

-         Renouer avec la CCI pour les actions de lobbying que la chambre de commerce et d'industrie s’était engagée à mener auprès de l’Europe.

-         Information : penser à contacter systématiquement les médias locaux : La Provence, La Marseillaise, FR3 Méditerranée, Arles-Infos. Mais aussi, préparer des communiqués suffisamment étayés pour les adresser aux médias nationaux. Faire une liste de journaux, de journalistes à contacter. Création d’un site Internet “Pour le contournement autoroutier d’Arles”, judicieusement référencé, afin de donner NOS informations, répondre aux arguments fallacieux de l’ACEN, réagir à l’actualité (deux personnes se sont proposées pour y travailler). Profiter de la venue à Arles de personnalités nationales pour manifester et être ainsi relayés par les médias nationaux.

-         Action : créer un rapport de force pour interpeller les pouvoirs publics : par l’organisation d’autres réunions publiques à l’initiative des CIQ, CIV et associations assimilées ; envisager un blocage qui pourrait être total de la RN 113 en juillet au moment des Rencontres Internationales de la Photographie et des départs en vacances.

-         Trouver les études sanitaires déjà réalisées, en commander d’autres si nécessaire, sur l’impact de la pollution routière sur la population (santé des enfants, des personnes âgées, études plus ciblées auprès des riverains immédiats), études sur la nuisance sonore. Sensibiliser les médecins arlésiens. Deux praticiens présents ont fait part de leur totale détermination sur ce sujet.

-         Se faire enfin communiquer les informations officielles sur le volume réel du trafic, avec détails sur le transit, la part des poids-lourds, le nombre d’accidents, de morts, l’estimation sur les heures de travail perdues lors des bouchons, etc. 

-         Arles, ville inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Un label qui oblige la Ville à observer des règles environnementales précises si elle veut conserver ce label, alors que la N113 est une plaie dégradante pour notre Ville et sa population.

                                                                   Le Bureau du CIQ de La Roquette

Photos ASSPB

IMG_0540