IMG_1191

Photos ASSPB, emplacement du futur parking du boulevard du Président Salvador ALLENDE

IMG_1192

Étalé sur cinq ans, le dispositif gouvernemental, intitulé « Opérations de revitalisation des territoires » (ORT) est censé redynamiser les centres dégradés. Ces 5 milliards viennent en grande partie de la Caisse des Dépôts, de l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), l’État sort seulement 1,5 milliards. Pour certains élus, cet outil ne permettra pas la renaissance promise. Ils parlent de saupoudrage absurde qui n’empêchera pas ces villes de mourir dans le cadre futur de la métropolisation ! Ces élus pointent que les difficultés des centres-villes sont dues avant tout à la croissance du e-commerce et à la multiplication des grandes surfaces en périphérie avec leurs places de parking gratuites.
En France, on estime pourtant à environ 700 les centres urbains dégradés dans des cités de plus de 20 000 habitants. Et les premiers servis seront sans doute les meilleurs élèves. Pour être sélectionnées en priorité, les localités doivent en effet avoir accompli tout un travail de diagnostic et de projet. Elles doivent aussi faire partie d’une intercommunalité harmonieuse où tous les élus sont d’accord sur l’objectif. Dans les Bouches du Rhône, seules les villes d’Arles et de Tarascon ont été retenues. Un contrat de prêt de 3, 2 milliards d’euros a été signé le 06 juillet dernier entre la Caisse des Dépôts et la ville d’Arles (« Action Cœur de Ville »). La région, le département, la ville, la CCI, la Chambre des Métiers et l’Établissement public foncier régional sont aussi associés.
Les projets concrets choisis par la ville d'Arles concernent :
Le Pôle de services publics : deuxième tranche : 1 000 m² de bureaux supplémentaires seront aménagés (2019), rue Parmentier.
Un parking de délestage : situé avenue du Président Salvador Allende, aménagement en 2019.
Piétonisation et mise en valeur du centre ancien : travaux de voirie et installation de bornes avec dispositif de lecture des plaques d’immatriculation.
Rénovation de l’ancien collège Mistral : 4e tranche de travaux et mise aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, boulevard Émile Combes/rue Condorcet.