45077176_988274624711813_7010930448771579904_n

On nous a signalé un rapport de 105 pages très intéressant, enregistré à l’Assemblée Nationale le 31 mai 2018, sur la préparation d’une nouvelle étape de la décentralisation en faveur du développement des territoires.  www.assemblee-nationale.fr/15/rap-info/i1015.asp).

En plein débat sur l’intégration ou pas du Pays d’Arles dans la Métropole, nous sommes surpris qu’aucun élu local ne l’ai signalé.

Un extrait significatif (noter que le terme "vassalisation » s’applique particulièrement bien à notre Métropole » !!!) :

"Il faut au contraire penser aujourd’hui une émancipation de ces territoires intermédiaires avec les métropoles qui sont à proximité. Il faut réaliser une émancipation par rapport à nos capitales régionales. Il faut rééquilibrer en direction des villes moyennes les opportunités d’un développement endogène : une politique de différenciation positive entre les territoires est souhaitable. Avec des coopérations effectives entre villes de même taille, le dialogue avec les métropoles sera ensuite plus aisé. Sans cette taille critique, il est fatal d’en rester à de la satellisation, ou pire, de la vassalisation par rapport aux grandes métropoles." 

Un autre extrait intéressant :

"Avignon, Nîmes et Arles ont bâti un projet commun fondé sur la culture, le patrimoine et le numérique, eu égard aux spécificités de la Provence et notamment ses nombreux festivals. Ils s’affranchissent des limites administratives, puisque le territoire de projet – l’association « Grande Provence » – englobe dix communautés de communes, trois départements (le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Gard) et deux régions (PACA et l’Occitanie). Ces frontières institutionnelles doivent dans certains cas en effet être dépassées : Nîmes par exemple n’a rien en commun avec Toulouse, alors qu’elles appartiennent à la même région : il faut se fonder sur le bassin économique et l’éco-système. D’ailleurs, comme l’a souligné Mme Estelle Bromberger-Rivot, on observe des rapprochements culturels entre des territoires qui ont une histoire particulière ou une géographie difficile : ces particularités ont permis la construction de liens horizontaux."