"IMG_1896

Photo ASSPB

Ce jour, 12 juin 2019, La Provence  dans son édition d'Arles se penche enfin sur la mauvaise qualité de l'air que subissent les riverains de la R.N. 113.

Notre association, à la pointe de l'information, avait dès le 20 mai 2019, publié les premiers résultats de la station AtmoSud sur le blog et sur la page Facebook de l'ASSPB. C'est peut être pour cela que le journaliste, après avoir donné la parole à plusieurs personnes de différents quartiers ainsi qu'aux écologistes qui proposent de mauvaises solutions, a délibérément ignoré les habitants des quartiers Sud de la ville qui sont également en première ligne pour ingurgiter les particules fines en question. Bon, hélas, ce n'est pas nouveau que les quartiers populaires subissent un certain ostracisme.

Nous rappelons à nouveau le contenu de cet article : Pollution maximale aux particules fines (PM10) pour les riverains de la R.N. 113 :

"La station de mesure en continu installé par AtmoSud à la Roquette donne des premiers niveaux au-dessus des normes!
Polluants mesurés depuis le 01/04/2019 :
Monoxyde d'azote (NO) : microgrammes par mètre cube (µg/m3): niveau de pollution modéré.
Oxydes d'azote (NOX) : µg/m3 : niveau de pollution modéré.
Dioxyde d'azote (NO2) : µg/m3 : niveau de pollution modéré.
Particules PM10 : µg/m3 : niveau de pollution modéré sauf les 24 avril (56,3 µg/m3), 02 mai (52,4 µg/m3) et 11 mai (56,2 µg/m3) mesures au-dessus des normes.
L'OMS (Organisation  Mondiale de la Santé) recommande de ne pas dépasser 50 µg/m3 plus de 3 jours par an! En France laxiste, on tolère jusqu'à 35 jours par an !!!
En à peine deux mois, les habitants de la Roquette et les riverains de la R.N. 113 ont donc absorbé le maximum annuel autorisé de particules fines (PM10) ! C'est autrement plus grave que les supposées ondes néfastes des compteurs Linky.
N'oublions pas que des pseudo écolos souhaitent que cette situation perdure en refusant le contournement autoroutier d'Arles !!!
Rappelons que ces mesures ont été rendues possibles grâce à l'intervention de Mme la Députée, Monica MICHEL."